cahier d’illustrations

MINOLTA DIGITAL CAMERA

22 avril 1901, 10h 30 arrivée du parquet à Corancez.Affaire Brierre. Le quintuple assassinat des enfants Brierre vu par un « canard », journal d’un jour vendu à la criée en ville et dans les campagnes par les colporteurs, souvent accompagné d’une complainte. La reconstitution est fantaisiste. Brierre qui est paysan a la mise d’un citadin endimanché. Les enfants réveillés supplient leur père de les épargner de son couteau. Or, ils ont tous été tués en plein sommeil par un coutre de charrue, lourde pièce de fer.

 

22 avril 1901, 10 h 30 arrivée du parquet à Corancez. Le juge Cornu rentre dans la maison. Les gendarmes écartent de la main les journalistes. Le dessin du supplément illustré du Petit Parisien du 5 mai 1901 comporte des erreurs. Les pièces du crime étaient plus à droite du bâtiment, il n’y a pas tant de lucarnes.  Bien que le garde champêtre ait gardé les lieux du crime, ceux-ci ont été foulés par des curieux du village.

4 thoughts on “cahier d’illustrations”

  1. Bonjour , tres bonne emission aujourd’hui sur RTL, hate de lire le livres et peut être vous voir lors d’une conférence !
    Cordialement
    Karine R.

    1. Merci. L’émission était pour moi très agréable. Le temps a cependant manqué pour évoquer de nombreux aspects de cette affaire hors norme, notamment les trois derniers chapitres. A bientôt, je l’espère un commentaire sur le livre, cette fois !
      Bien cordialement
      Alain Denizet

  2. Remarquable d’avoir su traiter l’affaire en historien sans tomber dans le pathos ni dans le roman policier et de l’avoir rendue si intéressante. Le plan de la commune et une image de coutre m’ont un peu manqué, et qu’appelle-t-on un gilet ? Mais ce ne sont que des détails et j’ai trouvé passionnante la situation dans l’histoire, la revue de presse constante, la description du bagne… Bien sûr le doute subsiste et l’hypothèse du déni parait bien séduisante. C’est énervant de ne pas savoir à la fin! Merci Alain, continue… Marie-Pierre Noguet

  3. Bonjour,
    Je serai à votre conférence à Moulins. Je travaille sur les complaintes criminelles (1870-1940) en France. J’en connais 8 sur l’affaire Brierre. Cela vous intéresse-t-il que je vous apporte des reproductions ? Et je peux aussi vous montrer mes originaux.
    Cordialement,

Répondre à Rault Karine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Histoire de Beauce et d'ailleurs