Thierry la Fronde est un beauceron !

Les séries aujourd’hui sont à la mode, mais dans les années « 60 »,  celle qui faisait rêver enfants, adolescents (et adultes…) était française : c’était Thierry La Fronde, du nom de l’arme de prédilection du héros.  

Un succès prodigieux

Cinquante-deux épisodes de 25 minutes furent diffusés sur l’unique chaine de télévision entre les mois de mars 1963 et le mois de novembre 1966.

C’était les débuts du petit écran, les débuts aussi des premières « stars » télévisées. Thierry la Fronde était jeune ; Jean-Claude Drouot, l’acteur qui l’incarnait avait le physique de l’emploi, il était courageux, intrépide et juste, l’action se passait au Moyen Age aux débuts de la guerre de cent ans, son aimée, Isabelle, était belle. Surtout, les anglais étaient les « méchants » : la série eut un succès prodigieux. Figurines, panoplies, boîtes à bonbons, bandes dessinées, cartes postales… l’intrépide  Thierry  fut décliné à tout ce qui pouvait être commercialisé.

 

L’histoire de Thierry de Janville

Sorti tout droit de l’imagination de Jean-Claude Deret, réalisateur et acteur, Thierry la Fronde était à l’origine appelé Thierry de Janville car il était censé être né en 1338  dans ce bourg du même nom planté dans la plaine beauceronne entre Chartres et Orléans. A 20 ans, le jeune homme décide de libérer le roi de France Jean II Le Bon, fait prisonnier à la bataille de Poitiers en 1356 par les anglais. Mais Thierry la Fronde  est trahi par son intendant, le fourbe Florent de Clouseaules, qui le livre aux ennemis. Il est jeté dans le cachot de son propre château. Grâce à sa connaissance des lieux, il s’évade.  Réfugié dans la forêt (la série est filmée en Sologne), il se  constitue, au hasard des rencontres, une bande de compagnons prêts à tout pour l’aider dans sa tâche : Bertrand, Jehan, Pierre, Judas, Martin, Boucicault et Isabelle.

15 janvier 1964 : Thierry la Fronde en personne à Janville !

Animation des grands jours Le mercredi 15 janvier 1964 à Janville : Thierry la Fronde, Isabelle, sa compagne et le fourbe Florent foule le sol janvillois pendant une journée entière. Les commerçants ont décoré leur vitrine sur le thème du célèbre héros. Cette venue exceptionnelle se fait dans le cadre de l’émission  « la télévision au-delà de l’écran ».

La venue de Thierry la Fronde fait le gris titres de l’ Echo Républicain le 15  janvier 1964.

Présentée par Jean Nohain, elle a pour objectif de faire découvrir aux téléspectateurs les coulisses de l’univers télévisuel. Une nuée de caméras et de badauds suit Thierry la Fronde qui fait mine de revenir sur ses terres natales. Vêtu d’une cotte en peau, chaussée de bottes, portant sa longue épée et sa fronde, il parcourt les artères du vieux centre-ville aux noms moyenâgeux comme la Rue des trois pucelles, la Rue du cheval-bardé. Un premier arrêt a lieu à la mairie où il reconnaît ses armoiries, celles qui sont gravées sur la médaille qu’il porte à son cou.

Echo Républicain, 15 janvier 1964.

Puis, en seigneur, il va au château du Puiset, contourne le vestige de sa tour. Cette forteresse appartint au seigneur félon Hugues du Puiset  et elle fut brûlée sur ordre du roi Louis VI au début du XIIe siècle.  De retour en ville, Thierry la Fronde visite l’école. Il remet au meilleur élève une panoplie de son personnage en tout point comparable à celle qu’il porte. Le soir venu, il quitte Janville, mais promet de revenir sur ses terres…

Thierry et Isabelle visitent un enfant qui, malade, n’avait pu sortir pour voir ses héros. Source : Echo Républicain, 15 janvier 1964.

Thierry la Fronde a-t-il existé ?

Non….mais le réalisateur s’inspira de seigneurs qui portèrent ce patronyme tel Jehan de Janville, héraut de Philippe le Bel qui vécut au début du XIIIe siècle.

Que devinrent les acteurs de cette célèbre sérié ? Jean Claude Drouot (Thierry) fit surtout une remarquable carrière au théâtre. Il refusa de nombreux rôles à des réalisateurs qui voulaient le cantonner à la fronde qui avait fait son succès. Céline Léger (Isabelle, la compagne de Thierry la Fronde) fit peu de films et de séries. Elle est la mère de l’actrice et réalisatrice Zabou Breitman. Les aventures du héros beauceron connaissent une nouvelle jeunesse puisque toutes les saisons, selon l’expression consacrée, sont disponibles en DVD. En 2012, la société WE production a racheta les droits de la série dans le but de relancer de nouveaux épisodes avec tous les ingrédients d’une série moderne d’aventure et d’action, en costumes. A quand le retour du robin des bois de la Beauce ?

2018 : le retour de Jean Claude Drouot à Janville

Jean-Claude Drouot au centre. A sa gauche, Jean-Louis Baudron, maire de Janville ; à sa droite, Alain Denizet, président du prix du manuscrit de la Beauce et du Dunois.

En 2018, Jean-Claude Drouot revint à Janville pour la remise du Prix du manuscrit de la Beauce et du Dunois. C’était dans la bien nommée salle des fêtes « Thierry la Fronde ». Dans son discours, il évoqua la série télévisée qui l’avait rendu célèbre, mais, en enfant de Jean Vilar, parla surtout de son amour du théâtre.